Formes d’appropriation du passé

Liste des projets

Les effets de la médiation de l’histoire

Formes d’appropriation du passé

  • Presentation
Formes d’appropriation du passé
Auschwitz. Par European Citizen. CC BY-NC-SA 2.0. Source : Flickr

La patrimonialisation passe par des processus d’appropriation. En prenant comme objet d’étude les blagues et moqueries existant sur les camps de concentration entre 1933 et 1945 en Allemagne, l’objectif du projet est de cerner les processus d’appropriations contemporaines à l’événement et d’étudier comment ces appropriations ont pu influer sur la façon dont les générations suivantes se sont appropriées la question des camps.
Le projet porte sur l’exploration des archives du Sicherheitsdienst (SD), la police secrète, et plus précisément les Meldungen aus dem Reich, dans lesquelles la catégorie « blagues et rumeurs » recense les plaisanteries qui circulaient en Allemagne nazie ; ainsi que des procès en Wehrkraftzersetzung, qui criminalise tout parole critique de l’armée, dont notamment les blagues, à partir de 1939. Cette étude permettra ainsi de prendre à l’envers le questionnement central du labex sur la médiation de l’histoire, en remontant dans le temps pour s’attarder sur l’origine des formes d’appropriations du passé et, ensuite, les suivre dans le temps.

Responsable du projet
Alexandra OESER, maître de conférence, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, chercheuse à l’Institut des sciences sociales du politique

Partenaires au sein du labex
Tous les partenaires dans le cadre de l’Atelier labex

Durée : 1 an