Musiques et politiques mémorielles : émergence, histoire, appropriations

Liste des projets

Les formes de représentation à toutes les époques

Musiques et politiques mémorielles : émergence, histoire, appropriations

  • Presentation
Musiques et politiques mémorielles : émergence, histoire, appropriations

Chercher à reconstruire les musiques du passé et leur histoire est une préoccupation ancienne. Depuis le XIXe siècle, l’imaginaire orientaliste a considérablement alimenté l’idée de l’existence de musiques « originelles ». Qu’il s’agisse de musiques « pharaonique », « arabe » ou « hindoue », une même référence au passé, vu comme prestigieux et immuable, a contribué à rationaliser les savoirs musicaux sur la base de filiations construites. Si la période orientaliste est relativement bien documentée, le projet POLIMUS s’attache plus spécifiquement aux manières de dire et de raconter le passé au cours du XXe jusqu’au début du XXIe siècle. En réunissant anthropologues et historiens, il invitera à porter une attention particulière, non plus aux seules représentations du passé mais également aux processus concrets de sa mise en récit. Il s’intéressera aux élaborations émanant des disciplines scientifiques, comme la musicologie et l’archéologie musicale, ou encore celles qui se jouent dans la création artistique elle-même, deux domaines qui s’inscrivent également dans des enjeux politiques locaux, nationaux et internationaux.

Responsable du projet
Christine Guillebaud, Chargée de Recherche au CNRS, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC, UMR 7186, CNRS – Université Paris Ouest), Centre de recherches en ethnomusicologie (CREM)

Membres du projet
Salwa Castelo-Branco
Séverine Gabry-Thienpont
Julien Jugand
Leonor Losa
Jean Lambert

Partenaires au sein du labex
Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC, UMR 7186, CNRS – Université Paris Ouest), Centre de recherches en ethnomusicologie (CREM)
Musée du quai Branly, service de la médiathèque ; département de la recherche et de l’enseignement

Autres Partenaires
Instituto de Etnomusicologia (INET), Universidade Nova de Lisboa, Portugal
Institut Français d’Archéologie Orientale (IFAO), Le Caire, Egypte

Durée : 3 ans